6 septembre 2008

Revue de Presse (de raisins)

Amis blogueurs, camarades lecteurs, j'ai lu hier matin (c'était le vendredi 5 septembre sur 20 minutes) des conseils pour les Foires Aux Vins et 3 blogueurs sont cités : Sharon Bowman dont l'avis (comme dans son blog) est très mesuré, Emmanuel Delmas (Sommelier connaisseurs de grands vins qu'on ne trouve pas en FAV) qui donne aussi de nombreux conseils sur son blog (mais le meilleur est de ne pas aller perdre son temps dans les FAV) et Fabrice Le Glatin qui défend son approche du "vin de pays" (mais qui aime boire Chabanon, Defaix... c'est pas beau de cafter, je sais, pardon Fabrice), mais je suis surpris qu'aucun ne dise haut et clair (Fabrice l'évoque quand même) que les FAV sont des opérations commerciales non équitables et uniquement justifiées par de gros profits réalisés sur des opérations de déstockage ! Attention, ce déstockage n'est pas celui des centrales d'achats des enseignes mais bien celui des producteurs et des négociants qui ont besoin d'écouler des invendus et qui les bradent à la Grande Distri, nous ne parlons donc pas de soldes (encadrées, elles, par des règles). Les déstockages en question génèrent donc de gros profits pour l'enseigne. Cette "soupe commerciale" est relevée par quelques épices (les grandes étiquettes bordelaises).
De plus, pourquoi la presse (y compris celle spécialisée) ne parlent que peu (voire pas du tout) des cavistes qui commercialisent toute l'année une offre bien plus qualitative et équitable (en général) ? Pour une seule raison : le caviste ne paye pas des pages de pub !
Quand tu lis la RVF (pourtant Agent Spécial des FAV), tu te demandes où les grandes enseignes sont allées recruter leurs responsables du rayon vins (et j'en connais toutefois de très compétents) qui expriment des banalités et semblent à court d'arguments pour attirer le consommateur lobotomisé ! Un numéro remplit pour pas cher à coups de publi-reportages.
Pour changer d'univers tu peux lire Le Figaro Magazine (pas très rouge côté politique mais plus ouvert côté vins). Une page Bernard Burtschy te dit de te méfier des conseils intéressés et un peu plus loin on te dit de ne pas hésiter à demande r un conseil avisé à l'animateur du rayon vin... Quelle différence entre le "conseil intéressé" et le "conseil avisé" quand les deux émanent d'un vendeur (animateur) gonflé à bloc pour réaliser ses objectifs ? Le Edmond 2005 d'Alphonse Mellot plus cher que chez un caviste ? Un morgon de Dubœuf (j'ai mal au bide rien que d'y penser) ? La possibilité de revendre plus cher sur ebay dès le lendemain ?
Les grands magazines (je ne vais pas tous les détailler) ouvrent surtout leurs pages aux grandes maisons (même si le domaine mis en avant n'est pas très connu, il appartient souvent à un grand groupe) ; question de budget communication.
La vision globale des FAV te conduit à deux constats : les bordeaux sont le moteur et quelques producteurs stars d'autres régions s'y égarent (Par exemple, certains bourguignons qui n'ont jamais assez de bouteilles pour leurs clients traditionnels).
Heureusement, il te reste Cuisine & Vins de France ; je sais, c'est pas loin de la RVF (Groupe Marie Claire) mais le numéro Hors Série consacré aux vins (pas uniquement ceux des FAV) est agréable à lire, et réellement source de diversité. En plus, tu trouveras un dossier (résolument optimiste) consacré au métier de caviste et aux autres business "porteurs" autour du vin (tiens je devrais le transmettre à mon banquier, non ça servirait à rien, c'est un banquier). Mais y a un petit article sur mes copains (bien rasés pour la photo) Damien et Julien, fondateurs de http://www.findawine.com/
Sont cités dans les sélections des meilleurs vins du moment : le Domaine de l'A, la Frileuse 2007 du Clos du Tue-Bœuf, le Gamma GT 2007 du Domaine Saurigny, le SuaVignon du Domaine des Maisons Brûlées, l'Akméniné de Sébastien Riffault, le Pouilly Fumé 2007 d'Alexandre Bain, l'Expression de Granite 2006 du Domaine de l'Écu, Les Rosiers 2006 du Domaine de Bellivière, le Château l'Argilus du Roi 2006, le Château Beauséjour 2006, les Laquets 2005 du Domaine Cosse Maisonneuve, le Domaine Le Pas de l'Escalette, les blancs du Domaine Gauby, le Ciel Liquide 2005 du Domaine Padié, l'Esprit de Font Caude 2004 d'Alain Chabanon, le 2006 du Domaine de Villeneuve, les Arbois 2006 du Domaine de l'Octavin, le Vin Jaune 2001 du Domaine André et Mireille Tissot et le Clos Liebenberg du Domaine Valentin Zusslin.
Cette année je n'irai pas répéter mon message sur les ondes alors je l'écris ici : L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, comme les abus de toutes choses ; mais surtout, l'abus de produits issus des grosses industries et de la grande distribution est dangereux pour la santé physique, mentale et économique.
Je remercie publiquement mon cher THE pour son aide dans l'analyse.