14 septembre 2008

Rémi Jobard – Meursault

Dégustation du 8 septembre 2008 au domaine.
Ce domaine familial entame une démarche de certification en Agriculture Biologique.
Après une visite complète des installations nous avons dégusté les 2006.

Tout d'abord, les blancs.
Bourgogne Aligoté 2006
Des vieilles vignes, pas de bois, pour un vin rond, gras, équilibré, légèrement anisé, citronné et minéral en finale.
Bourgogne Blanc 2006
Issu de parcelles frontalières de l'appellation Meursault, ce vin est élevé à 15 % en fûts neufs. Belle structure et jolie matière pour ce "petit meursault" aux notes légèrement fumées.
Meursault "Sous La Velle" 2006
20 % de bois neuf, comme pour les autres cuvées Meursault 2006 du domaine (les 2007 sont sur une base de 10 %). Nef minéral fumé, puissant, il s'ouvre sur des notes de grillé puis d'infusion après aération. La bouche est riche avec des notes citronnées.
Meursault "En Luraule" 2006
Des vignes en coteaux pour un nez discret (vignes jeunes d'environ 15 ans) et une bouche ample, large d'épaule, persistante et bien équilibrée.
Meursault "Les Chevalières" 2006
Ce terroir tardif (planté au début des années 40) donne un vin nerveux, riche et volumineux en milieu de bouche, serré en finale.
Meursault 1er Cru "Le Poruzot Dessus" 2006
Nez fermé pour ce premier cru, bouche noble, élégante, à l'attaque grasse, pour un ensemble droit et un brin austère dont l'acidité se dévoile à l'aération sur une finale minérale serrée.
Meursault 1er Cru "Les Génevrières" 2006
Arômes charmeurs d'infusions, bouche fine, florale, harmonieuse et très séduisante.
Meursault 1er Cru "Les Charmes" 2006
Le nez serré s'ouvre sur des notes florales. Bouche minérale dotée d'une belle acidité, pour une finale aux sensations tanniques.

On attaque les rouges, tous 100 % égrappés.
Passetoutgrain 2006
Cette cuvée délicieuse, composée pour 1/3 de Pinot Noir et 2/3 de Gamay, est issue d'une macération à froid. Le nez est particulièrement fruité et annonce une bouche tendue aux notes de cerise croquante. Parfait pour accompagner une rosette de Lyon.
Bourgogne Rouge 2006
Avec 20 % de bois neuf ce vin fruité n'est que légèrement boisé au nez. En bouche il est frais et salin avec une finale sur la griotte.
Monthélie 1er Cru "Les Vignes Rondes" 2006
Comme tous les rouges suivants ce vin est élevé dans 30 % de bois neuf. Un peu rustique ce vin gourmand n'est pas encore en place.
Monthélie 1er Cru "Les Champs Fulliot" 2006
Ce cru présente des tanins plus mûrs et mieux intégrés que le précédent. Belle matière, finale un peu trop sur l'alcool.
Volnay 1er Cru "Les Santenots" 2006
Nez fin, bouche élégante et fraîche, finale serrée sur les tanins.

Puis, avant de partir, j'ai eu le plaisir de déguster avec Rémi deux millésimes plus anciens.
Meursault 1er Cru "Les Génevrières" 2001
Un vin plein de charme, tendu, floral, séduisant. Encore de longues années devant lui.
Meursault 1er Cru "Le Poruzot Dessus" 2002
Fermé, serré, minéral, ce vin à la structure impressionnante, pourtant issu d'un millésime délicat, ne "lâche rien". Il faudra l'attendre.