31 août 2009

Château de Respide - Callipyge 1996 (encore)

En triant quelques archives à la recherche de commentaires oubliés, j'ai trouvé cet article que j'avais écrit il y a 3 ans pour mon ancien blog.

On appelle Vénus Callipyge (on devrait dire Aphrodite Callipyge) une statue de la déesse de la beauté que l'on vénerait en Grèce pour la perfection (et l'opulence) de ses fesses (et du reste certainement).
Le Château de Respide, situé à côté de Langon, est une propriété dont la cuvée Callipyge est l'une des plus belles que je connaisse sous l'appellation Graves. C'est le vin des soirées aux chandelles... Hier soir nous avions choisi un 96 (ne pas inverser les chiffres).
Château de Respide Cuvée Callipyge 1996 Graves rouge
Un Bordeaux Graves rouge de haut vol qui nous offre un nez sensuel aux odeurs de sous-bois d'automne. La bouche est opulente et ronde, au contact soyeux, nous offrant la finesse du grain de ses tanins. Callipyge ! Ce vin est à maturité et cela jusqu'en 2010 voire plus. Servi en bouteille à 18°, il accompagne parfaitement un pavé de boeuf du bazadais et des cèpes de Bordeaux.



Du temps des Grecs, deux sœurs disaient avoir
Aussi beau cul que fille de leur sorte ;
La question ne fut que de savoir
Quelle des deux dessus l’autre l’emporte :
Pour en juger un expert étant pris,
A la moins jeune il accorde le prix,
Puis l’épousant, lui fait don de son âme ;
A son exemple, un sien frère est épris
De la cadette, et la prend pour sa femme ;
Tant fut entre eux, à la fin, procédé,
Que par les sœurs un temple fut fondé,
Dessous le nom de Vénus belle-fesse ;
Je ne sais pas à quelle intention ;
Mais c’eût été le temple de la Grèce
Pour qui j’eusse eu plus de dévotion.


La Fontaine - Contes et nouvelles en vers.