25 février 2010

Le Nouvel Economiste parle du commerce en ligne pour les vins ; moi aussi.

Je n'ai pas pu participer (merci toutefois aux organisateurs qui m'avaient invité) à la conférence évoquée ici par mes camarades de Findawine mais je persiste à dire que le commerce des vins en bouteilles est très peu approprié à la vente à distance. Je ne dis pas que c'est impossible, je dis simplement que le transport est coûteux (poids, volume, fragilité, disponibilité) et que la marge commerciale est trop faible pour amortir ce coût. C'est pour cela que mon approche a toujours été de proposer des livraisons par tournées dédiées (offre variable selon les régions) et de n'expédier par La Poste (ou autre opérateur monocolis B to C) que les commandes de 12 bouteilles maximum. Mais le prix du transport augmente (sans parler du stockage, de l'emballage, des assurances) et il devient de plus en plus compliqué de proposer des offres équitables et fiables sur des vins non industriels. Suite à différents constats nous allons concentrer nos efforts sur la vente par "lots" de 3 bouteilles pour les livraisons qui ne peuvent pas être intégrées dans nos tournées. Nous utiliserons donc de plus en plus les Emballages Colis 3 Bouteilles de La Poste.
à suivre...