30 janvier 2012

Journalisme

Alors que le débat journaliste-blogueur-reporter-critique n'en finit pas sur le WineWorldWeb (partie du web consacrée au vin), je souligne que les journalistes "encartés ou pas" ne semblent pas bien comprendre les mécanismes des Charges patronales, Charges salariales, Taxes directes et indirectes, etc.
Est-ce lié à leur statut (rarement salariés, souvent bénéficiaires d'avantages fiscaux, bien payés pour les plus entendus ou lus, nuls en mathématiques d'où leurs études...) ?
Je constate en tout cas que pour parler (ou écrire) au sujet du vin (et des vins, sans tomber sous le coup de la loi paronyme), les auteurs sont finalement bien plus informés (et pourtant je lis bien des bêtises) que celles et ceux qui écrivent ou parlent au sujet des charges et taxes diverses.
Et à cause de ça, la campagne présidentielle ne sera pas l'occasion du débat attendu.
Quant à ces féroces candidats, je le dis c'est pas pour cafter, mais y font rien qu'à mugir pendant leurs campagnes.