30 août 2010

RVF et Foires aux vins 2010

Après une tournée parisienne et un agréable week-end, je me sens prêt à vous commenter ma lecture du dossier Foires Aux Vins 2010 Les Régions, du numéro 544 de la RVF.
Voyons donc si les chefs de rayons, les "cavistes", les "sommeliers" et autres "oenologues" de la GD sont plus forts dans une région que dans une autre. (Le Combat des Régions ! C'est maintenant qu'on rigole)
Cette fois c'est une équipe entière d'enquêteurs qui nous a préparé le dossier, ni CHIC ni CHOC mais des encadré style publi-reportage ou, au mieux, interview par courriel.
Page 82 : nous débutons par la Région Paris (!?). Une institution de la GD locale (Carrouf porte d'Auteuil)met en avant des vins de vignerons moins attendus comme Gérard Gauby (bon ok lui on le trouve de plus en plus en FAV), Bernard Baudry (tiens tiens), Charles Joguet (double tiens tiens). Lavinia est à côté de la plaque (mais avec le commentaire précédemment rapporté ce n'est pas une surprise).
Pages 85 à 94 : c'est l'ïle de France qui est étudiée... Aucun intérêt, aucune originalité, même pas de bonnes affaires. Mais des remarques intéressantes : Château Simone (blanc), Dne Leflaive, Comte Lafon, Dauvissat... chez Auchan !? Les cavistes n'en veulent plus ? Ou n'ont-ils plus de clients pour ces vins ?
Pages 96 à 98 : c'est le tour du Nord - Pas-de-Calais. Chez Leclerc à Seclin, François Quentin, sommelier et responsable du rayon vins, s'appuiera sur 4 sommeliers permanents !! 5 sommeliers pour 1 hypermarché... On forme trop de sommeliers en France ? Ils ne trouvent plus de boulot ailleurs ? Et tout ça pour des bordeaux ultra connus, du Yves Cuilleron et du Chapoutier... Mais chez Carrefour Euralille, avec 1 simple chef de rayon on fait aussi du bordeaux GCC et du Cuilleron mais d'ajouter : "...pour une clientèle féminine très présente, qui apprécie le vin sans toujours savoir comment le choisir". Sacré Giovanni va ! Et pour la blague il faut noter que monsieur Leclerc est responsable d'un rayon vins chez... Auchan !
Page 101 : la Picardie. Lecler Trie-Château, au nom prédestiné, est souvent source de propositions inattendues, les "chercheurs d'économies de cents" connaissent cette adresse, et cette fois c'est avec Clos des Mouches blanc de Joseph Drouhin et La Marginale du Dne des Roches Neuves qu'il tente sa chance.
Page 103 : la Normandie se résume au Cora de Caen qui propose Coulée de Serrant (mais non j'vous jure j'ai jamais vendu à la GD), Silex de Didier Dagueneau, Mas Jullien, Tévallon, Beaucastel, Gros... Pourtant une ville qui abrite aussi des cavistes dynamiques.
Page 104 : la Bretagne où s'égarent des vins de Didier Dagueneau et de Jean-Louis Trapet... Et de nombreux vignerons viendront faire déguster leurs vins au Leclerc de Quimper... Question de choix !
Page 107 : pour la région Pays de Loire, à ne pas manquer, l'argumentaire (oui bon tout le monde a compris que ce n'est pas un article mais un publi-rédactionnel à peine habillé) du Leclerc Océane-Rezé... Kévin et Anthony ont choisi 50 vins "bio" [ah le poi(s)son de la GD !] et d'enchaîner avec Haut-Brion, Mouton, Pontet Canet (le quasi bio du luxe bordelais), Carbonnieux, Giscours... Et l'argument qui tue du responsable : "Nous avons acheté en direct des primeurs 2008. Il y aura de bonnes affaires à faire." Ben oui mon ami, comme tout le monde ; en direct au négoce bordelais, à prix fixé par le marché mais avec quelques avantages en échange de quelques palettes de nanards !
Pages 108 et 109 : la région Centre... La lassitude de constater que les Trimbach, Pibarnon, Charlopin, ont choisi leur camp, ou la fatigue de lire des encadrés de pub déguisée sans jamais un semblant d'information ? Mais rien à souligner.
Page 111 : Poitou-Charentes... Charentes-Poitou ? Les rédacteurs ont souffert encore plus que les lecteurs car il semble qu'il était impossible de faire l'impasse sur cette région (qui doit bien compter quelques abonnés potentiels qui trouveront le bulletin en page 100 pour 50% de réduction sur un lot exceptionnel). Pourtant, il aurait été mieux de ne rien écrire.
Pages 112 à 114 : un gros morceaux, l'Aquitaine ! Des Bordeaux, des bordeaux, des vins de Bordeaux... Et le jeu de mot de la rédaction (à moins qui lui aussi soit fourni par Leclerc) : à Léognan, l'accent est mis sur les Graves !!!!!!!!! (ndlb : c'est grave docteur si j'oublie l'accent bordelais ?)
Sur ce, une pause bien méritée...