31 août 2010

RVF septembre 2010

Reprenons notre lecture commentée de ce numéro publicitaire de la RVF.
Pages 116 à 118 : Midi-Pyrénées où ne serons donc pas surpris de retrouver des Didier Dagueneau Pur Sang, des Clos de la Coulée de Serrant, des cuvées Madame de Tirecul La Gravière, des Dne Tempier... Puisque nous avons déjà constaté que les supers et hypers peuvent - grâce à la crise - tout se payer ! La palme revient au Leclerc de Gaillac avec (même si les prix sont plus élevés que chez les cavistes sérieux) : Grange des Pères, Peyre Rose, Guffens-Heynen, Ch Grillet, Jamet !!! Pour la route... Le Leclerc de Lescure d'Albigeois non promet des bouteilles pour tous les palais (palais princiers ou palais en zinc ?) et le Cattefour de Cahors dédie ses bouteilles aux clients les plus rapides (avec l'éternel 1er nanar des FAV, le Yquem 99) !
Pages 121 et 122 (je précise que depuis l'attaque du dossier des régions, les pages dont je ne cite pas le numéro sont des véritables pages de pub, enregistrées comme telles - elles) : heureusement que les habitants de cette région ont de nombreux producteurs intéressants sous la main parce que c'est pas ce qu'annonce ce dossier qui va remplir avantageusement leurs chariots de courses.
Pages 124 à 126 pour Provence-Alpes, seul un grand moment d'humour à vous offrir avec Leclerc Carpentras et cette accroche : "à l'abordage des blancs"... De pire en pire le climat politique local !
Pages 129 et 130 pour la Côte d'Azur. Mises à part quelques allusions tendancieuses (voire frauduleuses) sur le "bio" et le dynamique... Rien !
Pages 132 et 133 : Rhône-Alpes... passons. Même pas un jeu de mots.
Page 135 pour l'Auvergne : pas mieux.
Pages 137 et 138 : Bourgogne et Franche-Comté... Super U de Le Russey nous sort du Bernard Baudry, du Pascal Cotat, du Jo Pithon, la Loire remonte jusqu'au Doubs. Et lke Leclerc de Beaune nous annonce "deux fois plus d'étiquettes"... Mais autant de bouteilles ?
Pages 140 à 142 pour l'Alsace-Lorraine qui vise la clientèle féminine (Super U Wolfsheim et Auchan Nancy Lobau) et qui confirme la tendance avec Clos des Lambrays, Méo-Camuzet, Roumier, Dauvissat, Grange des Pères... Au moins, les petits spéculateurs de forums ou les cavistes dealers de raretés, vont devoir revoir leurs priorités.
Page 140 : Champagne-Ardenne(s) pour conclure sans panache.
Dernière pause et fin du dossier FAV de la RVF, nous reviendrons sur le reste de ce numéro afin d'aller jusqu'au bout de sa lecture.